Apprendre à s’aimer, c’est important

Pourquoi est-il si important de s’aimer et de développer notre degré d’estime personnelle ?apprendre à s'aimer

Cette question est fondamentale. Sans Amour, nous ne pouvons pas exister correctement. Sans amour, nous allons perdre pied, perdre nos forces. Sans amour nous allons “dépérir” !

Retenez qu’un bébé orphelin, sans parents, abandonné, (nous avons vu cela dans des orphelinats roumains), qui ne reçoit aucune tendresse, aucune caresse, aucun amour, va dépérir et va mourir. Ce qui est vrai pour le bébé est vrai pour nous tous. L’amour est la force de vie.

L’amour est une force universelle de cohésion. C’est la force unificatrice et consolidatrice de l’univers. L’amour permet la création, la procréation, l’inspiration, la créativité. L’amour est cette force d’unification, d’attraction qui permet de réunir des êtres entre eux, de donner naissance à des enfants, de créer toute forme, de construire.

L’amour est présent autour de nous. Nous pouvons le ressentir dans certains états de conscience, notamment dans des états méditatifs, de relaxation ou dans la Nature. Cet Amour Universel est toujours là, et nous pouvons nous relier à lui en ouvrant notre propre cœur.

Donc La force unificatrice et consolidatrice de nous-mêmes, c’est l’amour !

Cependant retenez que nous recevons de l’amour dans la mesure où nous sommes capable de nous en donner. Vous comprenez alors que le but va être et sera d’apprendre à s’aimer infiniment, inconditionnellement. C’est le seul chemin qui nous amènera à une vraie liberté, autonomie et pouvoir d’action.

Il est vrai que ce chemin de l’estime de soi, personne ne nous l’apprend, ni à l’école, ni à la maison lorsque nous étions enfants … Donc il nous revient à nous d’apprendre à s’aimer, quelque soit notre âge aujourd’hui, processus qu’il faudra sans cesse activer et amplifier pour bien vivre sa vie !

Sans cet apprentissage, nous ne pourrons jamais trouver la paix, la sérénité à l’intérieur de nous.

Le manque d’amour, le « non amour », « la dévalorisation », nous amène toujours à vivre des situations difficiles, des conflits, des échecs, etc.

Chercher l’amour chez les autres est une illusion car nous ne pouvons pas recevoir de l’amour si nous-mêmes nous ne pouvons pas nous en donner. Nous recevons de l’amour et de la reconnaissance des autres à partir du moment où nous sommes capable de commencer à nous aimer.

Plus je m’aime, plus je suis aimé(e) !

Alors dans ma vie, je vais avoir des personnes qui vont venir vers moi et me dire “tu sais, tu es une personne formidable, je t’apprécie beaucoup”. .

Inversement, si je ne m’aime pas, je vais avoir, par l’effet miroir et la loi d’attraction, des personnes qui vont me renvoyer des sentiments négatifs.

Ne cherchez pas à l’extérieur, la clé est à l’intérieur de vous !

C’est par ce cheminement que vous allez pouvoir exister, prendre votre place, être reconnu(e), avoir plus de confiance, vous affirmer, et par conséquent, mieux réussir tout ce que vous entreprenez.

Comment apprendre à s’aimer ?

Retenez que la personne la plus importante, c’est vous. Tout part de vous, tout démarre avec vous, c’est vous le créateur de votre vie, donc vous êtes important et vous devez apprendre à vous considérer comme important sinon vous vivapprendre à s'aimerrez par procuration, sans aucun pouvoir sur votre vie.

Pour devenir important à vos yeux et apprendre à vous aimer, vous devez tourner votre regard vers vous-même et aller voir ce qui est beau et précieux chez vous. Petit à petit, il convient de découvrir la belle personne que nous sommes, la vraie richesse que nous avons pour vraiment libérer des sentiments positifs vis-à-vis de nous-mêmes.

Or à y regarder de plus près, nous n’arrêtons pas de nous juger, de nous critiquer, nous sommes très féroces avec nous-mêmes, très durs, et il n’y a rien de pire que le jugement. Nous sommes souvent en train de nous auto saboter par nos auto critiques. Le jugement, l’auto dévalorisation casse totalement notre personnalité. C’est un vrai poison qui peut nous détruire si nous n’y prenons pas garde

Tout ceci est lié à des blessures de dévalorisation depuis l’enfance qui se répètent, se répètent et se répètent jusqu’au jour vous allez pouvoir en prendre conscience par un accompagnement thérapeutique et les désamorcer, les transformer, les guérir.

En fait, pour vous libérer des blessures affectives du passé, et donc vraiment vous aimer, il y a deux chemins que vous devez mener en parallèle :

  1. Celui que je vous enseigne dans le Coaching Bonheur ou dans la formation « S’aimer et Réussir » qui est le chemin positif de la reconnaissance de soi dans ce qu’il y a de meilleur en soi, qui m’emmène progressivement, d’exercice en exercice, de relaxation en relaxation, de visualisation positive en visualisation positive, à m’apprécier de plus en plus, à m’aimer de plus en plus, à être de moins en moins dans le jugement vis à vis de moi-même, à enfin arriver à porter un regard positif et bienveillant sur moi-même, à m’accepter comme je suis, à m’apprécier totalement …
  2. Celui qui j’enseigne dans ma Formation en EFT qui consiste à aller voir les blessures de dévalorisation, les blessures du passé, puis de les déprogrammer pour ne plus les répéter, ne plus être dans ce schéma qui fait qu’inconsciemment, je pense que je suis nul(le), que je ne vaux rien, que je n’y arriverai jamais, que je ne suis pas capable, que je suis bon(ne) à rien, etc. (voir également Consultation en EFT)

Blessures et effet miroir

Ces ancrages sont liés à des blessures de notre enfance, qui sont des miroirs de notre propre état d’être. C’est pour cette raison qu’il ne sert à rien de blâmer “Pierre, Paul ou Jacques”, nos parents, nos proches, notre instituteur …  C’est normal qu’on puisse le faire, je le comprends.

Moi-même, je l’ai fais, plus jeune, par rapport à mon père … En fait, lui-même, ou d’autres, ne faisaient que révéler un état d’être avec lequel j’étais arrivé dans cette vie, lié à mon tempérament et à mon caractère, révélant mon manque de confiance en moi, mes peurs, mes manques, …

Nous arrivons déjà avec des blessures, elles ne font qu’être révélées par les autres, par des expériences.

C’est l’effet miroir : nous attirons à nous ce que nous sommes.

Personne n’est à blâmer, ni les autres, ni nous-mêmes, bien sûr.

Nos expériences sont là pour nous apprendre des choses sur nous, elles nous montrent justement notre état intérieur et nos faiblesses afin d’en prendre conscience et de pouvoir les transformer …

Elles sont là pour nous emmener (quand nous nous positionnons comme quelqu’un de responsable et non comme une victime) à des prises de conscience (que je me dévalorise, que je ne m’aime pas, que je me juge et critique … que j’ai tel complexe, peur, etc …).

Elles sont là pour nous montrer, par des expériences répétées d’année en année, que je suis arrivé(e), par exemple, avec un ancrage de culpabilité, avec beaucoup de dévalorisation ou des sentiments négatifs ou croyances comme « les autres ne m’aiment pas », « je dois me faire tout petit pour exister », « je dois servir les autres pour être aimer », « je n’ai pas le droit d’exister », « je ne suis pas important », « je ne peux exister seul », « l’autre est plus important que moi », « je ne suis pas libre », « je n’ai pas confiance », « le monde est injuste » …

Et si je changeais cela ? Et si je changeais mon rapport à moi-même ?

C’est pourquoi l’estime de soi, l’amour de soi est si important.

À cela, se rajoute tout le système éducatif, scolaire, social. Il va souvent réactiver ces blessures et schémas de pensée, ou même les approfondir.

Ce système, dans lequel nous évoluons, de génération en génération, depuis des centaines d’années, même des milliers d’années, n’a jamais été fait pour valoriser l’être.

Il est construit de telle façon qu’il crée beaucoup de dévalorisation. C’est pour cette raison que de génération en génération nous accumulons des blessures qui débouchent automatiquement sur un manque de confiance en soi, de la dévalorisation, de la culpabilité, de la honte, etc. …

Nous vivons dans un monde où il existe beaucoup de compétitions et de standards (de beauté, de richesse, de statut social,…). Si nous ne sommes pas dans ce moule, dans ce standard, nous nous croyons nul(le)s inconsciemment. Progressivement, c’est le message qui nous est envoyé et qui ne fait que renforcer le message initial

Le but du jeu, dans un processus d’évolution de l’estime personnelle, est de prendre conscience de mes blessures, de ne pas stigmatiser l’autre comme un bourreau, de ne pas me positionner ni en coupable ni en victime, de comprendre qu’il s’agit d’un état d’être intérieur, d’un miroir pour me faire comprendre que je n’ai pas confiance en moi, que je me fais du mal ou, que “je m’auto flagelle”, inconsciemment.

Tout le processus de l’estime de soi par la reconnaissance de notre beauté intérieure, de nos qualités, de nos compétences, de nos valeurs, de nos succès, de notre richesse intérieure, de nos expériences positives, auquel s’ajoute le processus d’identification de nos blessures et de leur désamorçage, de leur transformation fait que nous allons vraiment, enfin, commencer à nous aimer pour ce que nous sommes vraiment et non plus nous détester inconsciemment pour de mauvaises raisons.

Notre regard doit se positionner différemment et c’est un travail constant. Il ne s’agit pas de le faire pendant quelques mois et puis d’arrêter, non.

Il convient de continuer ce cheminement tout au long de la vie.
Je vous invite vraiment à cheminer ainsi, sur le chemin de l’estime personnelle, tout au long de votre vie.

Ce n’est jamais terminé. Votre estime va grandir, passer de 10 à 20%, de 20 à 40%. Le but est de la faire grandir le plus possible et d’aller vers un amour inconditionnel vis-à-vis de vous-même, c’est à dire de vous aimer tel(le) que vous êtes.

Quand j’ai de l’amour inconditionnel, je m’accepte totalement avec mes qualités et mes faiblesses, avec ma lumière et mes ombres, je me prends comme je suis.

A terme le but c’est vraiment d’arriver à vous aimer avec vos faiblesses, vos ombres. Cela c’est vraiment s’aimer. Le jour où vous y parvenez, c’est gagné !

Si vous luttez contre vos faiblesses, vous allez les accentuer.

Si vous luttez contre votre ombre, vous allez l’accentuer.

Ne luttez pas contre, il n’y a pas de guerre à faire, il n’y a que l’amour qui peut soigner, effacer, dissoudre. Il n’y a que l’amour qui peut guérir !

Le jour où vous aimez vos faiblesses, elles diminuent.
Le jour où vous aimez vos ombres, elles s’estompent
et vous allez vers la Lumière.

Aimez ! … L’Amour est la seule force de guérison dans l’univers.

L’amour est la force de guérison pour nous. C’est la clé de la guérison physique comme de la guérison psychologique, comme de la guérison spirituelle. C’est la réconciliation totale avec soi.

Le but est de pouvoir se dire à soi comme à l’autre Je t’aime comme tu es”. Vous devez être capable de vous aimer comme vous êtes, avec le plus et le moins.

Une faiblesse est une blessure que nous devons identifier et transformer par l’amour pour quelle devienne une qualité.

Comment aimer l’autre correctement si vous ne vous aimez pas vous-même correctement, sans condition ?

Si je ne m’aime pas de manière inconditionnelle, je vais être en attente vis-à-vis de l’autre pour « qu’il m’aime » lui …, je vais être en demande, ce qui entrainera à coup sur des frustrations, des déceptions et des reproches. Sans l’acceptation de moi-même, je serai aussi dans la non acceptation des points faibles de mon partenaire, donc dans la critique. Inversement, si je sais les apprécier chez moi, je vais savoir le faire chez l’autre.

C’est une clé d’harmonie dans le couple, dans nos relations quelles qu’elles soient. C’est une clé d’harmonie et de paix sur la terre.

Le jour où un maximum d’êtres humains s’accepteront comme ils sont, la Paix sera sur la terre. Vous comprenez comme l’amour de soi, l’estime de soi est important ?

Ce chemin va vous permettre de trouver l’harmonie dans votre vie.

C’est aussi le seul processus qui vous permettra de retrouver de la confiance en vous, en vos capacités.

À partir de là, vous allez commencer à avoir des ambitions, dans le bon sens du terme. Vous allez commencer à prendre votre place, à vous affirmer, à vous dire « je mérite le meilleur ».

Le jour où vous arrivez à vous dire, devant un miroir, « Oui, je suis une belle personne, je t’aime (en vous adressant à vous-même), je mérite le meilleur » c’est gagné !

Le but du jeu est de passer d’un état de blessure, de victimisation et de dépendance à un état d’autonomie affective.

Comment être bien sur le plan émotionnel si je ne suis pas autonome affectivement ?

  • Vous serez d’autant mieux sur un plan émotionnel que vous arrivez à être autonome sur un plan affectif.

Par exemple, sur un plan affectif, relationnel, intime, personnel, ne cherchez pas à vivre à tout prix une relation avec quelqu’un si vous n’êtes pas autonome affectivement.

Sinon, vous allez tomber dans la dépendance, et surtout, vous allez être dans l’attente de l’amour de l’autre. Et comme cet amour ne sera pas toujours présent, vous allez souffrir et accentuer vos blessures.

Le seul moyen d’être autonome affectivement, donc d’être bien émotionnellement, c’est de parcourir le chemin de l’estime de soi.

La sécurité affective n’est pas à chercher à travers l’autre, vous la trouverez à l’intérieur de vous grâce à ce cheminement.

Lorsque vous êtes autonome, vous n’êtes plus dans la demande, dans les attentes. Au contraire, vous allez apporter quelque chose de plus et de positif à l’autre.

Un couple équilibré est le fruit de 2 personnes d’abord autonomes affectivement.

Si nous rencontrons une personne qui nous dévalorise, ou une personne qui est dans l’attente de notre amour, c’est que nous-mêmes, quelque part, nous ne sommes pas sûr de nous, nous manquons d’estime personnelle et nous avons aussi des attentes. Effet miroir !

Ce n’est pas grave. Au contraire, c’est un moyen d’identifier certaines façons de fonctionner pour les transformer, pour changer notre niveau de relation, pour faire évoluer notre relation, dans tous les cas.

C’est bien, non ? …

En conclusion, je vous invite à Voir la Belle personne que vous êtes. Pappréciation de soiour cela suivez le processus que j’enseigne dans mon coaching.

Je vous souhaite beaucoup d’amour de vous-même, beaucoup de bienveillance car en réalité, au delà de toutes les apparences, vous êtes tout simplement Merveilleux ! … Voyez-le !

Merci pour vos commentaires et appréciations ci-dessous,

Amicalement,            Philippe

7 réflexions au sujet de « Apprendre à s’aimer, c’est important »

  1. Elo bross

    Bonjour Philippe,
    Je te remercie pour ce blog, pour ce beau geste: le partage de ton savoir, de tes expériences pour nous aider. J’ai découvert ton blog en écoutant une de tes interventions sur la dévalorisation sur Radio Médecine Douce. Je suis une maman en congé parentale de 30 ans et tes mots ont fait échos en moi et je me suis inscrite au coaching en mai 2013, j’ai commencé mais j’étais dans un tel mal-être que je me suis laissé « tomber du train »… en fin d’année dernière j’ai mis en place une méthode d’organisation (flylady) qui m’a permis de faire de l’ordre dans ma maison et dans ma tête et grâce à cela j’arrive maintenant à avoir du temps pour moi. J’ai donc décidé de consacrer ce temps à la reprise du coaching en OR et depuis 1 mois il raisonne en moi et à déjà commencé changé ma vision des choses.
    Voila pour ma présentation, maintenant j’aimerais avoir avoir un conseil, je lis dans ce texte l’importance d’identifier les blessures du passé, les blessures de dévalorisations de son enfance; Sur ce dernier point j’y réfléchie depuis à peu près 3 semaines, j’émets quelques pistes, mais comment être sûre? comment réussir à les identifier clairement? est ce que je vais trouver la réponse au fils du coaching? est ce qu’il nécessite un travail avec un thérapeute? ou est-ce que moi-même je peux les identifier? as-tu des conseils, des réflexions à m’apporter pour y arriver. (sachant que je pratique depuis peu l’EFT et que j’aimerai bien pouvoir les désamorcer grâce à cela)

    Je te remercie profondément

    Elodie

    Répondre
    1. Philippe Chenuaud Auteur de l’article

      bonjour Elodie,
      Félicitations pour ton cheminement. Avec l’EFT tu peux travailler sur tout ce qui te dérange, tout ce qui crée en toi une émotion désagréable lorsque tu y penses …. commences seule et si tu as besoin, tu peux faire appel à mon aide, je travaille à distance par tel ou skype.
      Amicalement
      Philippe

      Répondre
  2. christiane

    Merci Philippe,,,,
    Je m’apercois que m’aimer et savoir dire »non » ou faire part de mes besoins,,,,,,ma relation avec autrui s’est ameliorée,,,merci pour vos bons conseils,

    Répondre
  3. Françoise

    merci pour ses belles paroles.
    Le chemin de vie est long et tortueux. Nous devons être vigilant et attentif afin de garder sa confiance en soi.
    Merci à toi, grâce à ton coaching j’ai retrouvé cette confiance en moi que j’avais perdu depuis bien des années. « Je respire la vie à plein poumons ».
    Tout simplement merci.

    Répondre
  4. danielle Buffoni

    c’est absolument vrai, je travaille sur l’estime de moi que j’avais complètement perdue en vivant 20 ans avec un pervers narcissique et je me rends compte que la vie change en même temps que je retrouve confiance en moi! il est vrai que c’est un travail de longue haleine mais çà vaut le coup de s’y mettre
    merci

    Répondre
  5. Ysabel

    C’ est tout à fait vrai et passionnant, je le vis tous les jours et l’effet miroir m’aide beaucoup à continuer d’identifier les blessures du passé. Merci Merci Merci de tous ces très bons conseils tellement simples.

    Répondre

Laisser un commentaire