5 exercices d’estime de soi très efficaces

5 exercices d’estime de soi très efficaces

Vous êtes à la recherche d’un exercice d’estime de soi vraiment efficace ?

Si oui, cet article vous révèle 5 d’entre eux, 5 qui ont fait leur preuve !5 exercices d’estime de soi très efficaces

Par ailleurs, seul, chacun de ces exercices a le pouvoir de faire remonter en flèche votre estime de soi. Mais leurs effets sont encore plus puissants lorsqu’on les combine.

Découvrez-les ! 

 

1er exercice d’estime de soi : donnez-vous de l’assurance

Le 1er exercice d’estime de soi très efficace, c’est de se donner de l’assurance à soi-même. Pourquoi ?

Pourquoi se donner de l’assurance à soi-même

Parce que vous êtes d’une valeur inestimable, et ce, quel que soit votre vécu, la couleur de votre peau, votre état, votre taille, votre intelligence ou encore vos compétences. Et si vous parvenez à comprendre cela, votre valeur à vos propres yeux ne changera jamais, même si les expériences de la vie peuvent vous faire perdre votre dignité.

Faisons un petit jeu, quelque chose de réellement amusant, voulez-vous ? Faisons-le vraiment, là tout de suite !

Prenez le plus petit billet d’euro  (ou de la monnaie de votre pays s’il ne s’agit pas de l’euro) que vous avez sur vous. Puis, mettez-le dans la paume de votre main. Ensuite, froissez-le. Allez-y, faites-le maintenant ! Froissez-le ! Enfin, jetez-le par terre, et piétinez-le proprement. C’est fait ? Ok !

À présent, dites, ce billet que vous avez froissé, proprement piétiné, êtes-vous prêt(e) à le jeter dans une poubelle ? Non, n’est-ce pas ?! Mais pourquoi ?

PARCE CE QU’IL N’A RIEN PERDU DE SA VALEUR !

Et si un petit billet n’a rien perdu de sa valeur alors qu’on l’a froissé et piétiné, qu’en est-il de vous un être humain à part entière ?

VOUS ÊTES D’UNE VALEUR INESTIMABLE !

Même si on vous froisse et on vous marche dessus, VOUS RESTEZ D’UNE VALEUR INESTIMABLE !

Voulez-vous savoir pourquoi ? Voulez-vous vous en rendre compte ?

L’exercice qui vous montre pourquoi votre valeur est inestimable

Prenez donc un bloc-notes et un stylo, là tout de suite. Ça y est ?

Ensuite, faites la liste de 10 de vos victoires depuis que vous êtes sur cette terre. Faites cette liste pêle-mêle, de la façon dont elles vous reviennent à l’esprit.

Allez-y, faites maintenant la liste de vos 10 victoires. Une victoire, c’est quelque chose que vous avez réussi à faire, même si ça vous paraissait évident !

Ça peut être une bonne note que vous avez eue dans une matière quand vous étiez sur les bancs.

Ça peut être un mouvement physique et sportif que vous exécutez à la perfection !

Ça peut être une vente conclue de main de maître !

Ça peut être un plat que vous cuisinez et qui fait dire aux gens que vous êtes un cordon bleu.

Ça peut être n’importe quelle victoire !

Ça y est ? Vous avez votre liste des 10 victoires ?

Bien, maintenant, dites, ces victoires-là, les avez-vous accumulées parce que vous êtes nul(le), ne connaissez rien, ne savez rien faire, et êtes par conséquent sans valeur ?

Vous voyez donc bien que vous avez de la valeur, beaucoup de valeur !

Et cette personne, qui a accumulé ces victoires, est toujours là ! Et il s’agit de VOUS !

Vous êtes toujours là, prête à en accumuler d’autres.

Alors, à chaque fois que vous ressentirez un manque de confiance en vous-même ou du découragement, donnez-vous de l’assurance en pensant à ces victoires. Vous verrez que cela modifiera le cours de vos pensées, et vous boostera. Mais ce n’est pas tout !

Voici un exercice aux effets encore plus puissants que le précédent

Cet exercice, le voici : pendant les 30 jours à venir, chaque soir, asseyez-vous dans un coin où personne ne viendra vous déranger. Puis, pensez à une autre victoire que vous remportée par le passé. Pensez aux ressources internes et externes que vous avez été capable de mobiliser pour remporter ladite victoire.

Cet exercice renforcera considérablement votre estime de soi, et vous donnera de l’assurance en vous-même pour très longtemps !

De temps en temps, lorsque les difficultés de la vie surviendront, vous bousculeront et diminueront votre estime de soi, refaites cet exercice pendant les 30 jours indiqués. Vous verrez, bien avant la fin des 30 jours, votre estime de soi remonter en flèche.

Par ailleurs, lisez l’article Vous êtes important.  Car il agit immédiatement sur l’estime de soi et la confiance en soi.

Passons maintenant au 2e exercice d’estime de soi !

2e exercice d’estime de soi : transformez les messages négatifs

Le 2e exercice d’estime de soi, c’est de transformer les messages négatifs. Qu’est-ce que je veux dire par là ?

Transformer les messages négatifs, ça signifie quoi ?

Vous voyez, aucun être humain n’est parfait. Ni vous, ni moi, ni personne ! Par conséquent, il arrivera que les autres vous disent des choses désagréables, des choses négatives sur vous !

Certaines de ces choses seront vraies. Et nous en reparlerons plus loin lorsque nous révélerons la façon de gérer vos défauts pour avoir une forte estime de soi.

Mais la plupart de ces choses dites sur vous seront fausses. Pourquoi ?

Parce qu’elles seront teintées de l’univers de celui qui les a dites :

  • ses préjugés ;
  • ses interprétations erronées ;
  • son humeur du moment ;
  • sa capacité à s’exprimer convenablement dans une langue ou pas ;
  • et des tas d’autres paramètres.

Bref, ces choses dites sur vous seront tout sauf objectives. Elles seront subjectives ! De ce fait, vous ne pouvez pas vous permettre de les recevoir comme telles. Il vous faut les transformer, les ramener à leur état brut avant d’en tenir compte ! Autrement dit, il vous faut ne voir que les faits !

Prenons un exemple pour illustrer 

Quelqu’un vous dit que vous êtes nul(le) parce que vous avez fait plusieurs fautes d’orthographe dans un rapport à livrer. C’est une interprétation de sa part pour 2 raisons :

    • 1re raison : vous avez réussi à orthographier correctement certains des mots de ce rapport, n’est-ce pas ?! Si vous étiez nul(le), un zéro, vous écririez mal tous les mots contenus dans ce rapport ;
    • 2e raison : à supposer que vous avez mal orthographié tous les mots de ce rapport, n’y a-t-il pas des domaines où vous réussissez à faire des choses ? Dans ce cas, vous n’êtes pas un(e) nul(le). Vous n’êtes pas un zéro.

Le fait, le seul fait à relever là, c’est que vous faites des fautes d’orthographe, et que vous avez besoin de suivre des cours de langue. C’est tout !

Tout le reste n’est que de l’interprétation subjective, de la colère, des insultes, etc, mais rien d’objectif.

Voilà !

C’est donc de cette manière qu’il vous faut transformer les messages négatifs que vous recevez. Ramenez-les tout simplement au fait, à la vérité, à la réalité brute.

Si vous faites cet exercice, vous saurez tirer parti de ces messages négatifs, vous saurez en profiter pour vous améliorer sans toutefois nuire à votre estime de soi. Pourquoi ?

Parce que l’estime de soi ne commence à être mise à mal que lorsqu’on se met à se dire des choses telles que : « Je suis nul(le) », « Je suis un vaurien », « Je ne suis rien », « je suis un faiblard », etc.

Mais lorsque vous ramenez les choses à leur état brut, vous constatez juste le fait, et rien d’autre !

Parlons à présent du 3e exercice d’estime de soi. Car il vous révèle ce qu’il faut faire si les messages négatifs sont, dans leur fond, vrais !

 

3e exercice : amour de soi, quels sont vos qualités et défauts ?

Le 3e exercice d’estime de soi, c’est de découvrir vos qualités et défauts afin d’en tirer meilleur parti. Comment ? C’est ce que nous allons voir dans quelques instants ! Mais tout d’abord…

Il est important de comprendre ce qu’est réellement un défaut, et ce qu’est réellement une qualité !
Tout d’abord, il est important de comprendre ce qu’est un défaut, puisque ce sont les défauts qui posent généralement problème :

UN DÉFAUT EST, AILLEURS, UNE QUALITÉ.

Autrement dit, vos défauts sont, dans certaines circonstances, des qualités. Par exemple, si vous êtes membre d’une mafia, la curiosité peut vous conduire à la mort. Dans ce contexte, la curiosité est un défaut !

Pourtant, la curiosité est communément admise comme une qualité, une qualité sans laquelle vous ne progresserez pas véritablement dans les sciences, dans les arts, etc.

Les qualités, parlons-en justement :

UNE QUALITÉ EST, AILLEURS, UN DÉFAUT.

En d’autres termes, vos qualités sont, dans certaines circonstances, des défauts. Par exemple, en Europe, il est bien de regarder quelqu’un droit dans les yeux lorsqu’on le salue ou s’adresse à lui. Cela montre qu’on a de la confiance en soi et/ou qu’on est honnête et franc dans le message que l’on communique.

Pourtant, dans certaines régions d’Afrique, il est aujourd’hui encore considéré comme impoli de regarder une personne âgée ou une autorité dans les yeux lorsque vous lui parlez. En Asie, notamment au Japon, regarder quelqu’un droit dans les yeux, c’est synonyme d’intimidation.

Qu’est-ce que tout cela veut dire ?

Cela signifie que vos qualités ne sont des qualités que dans l’environnement où vous vivez, et dans certaines circonstances bien précises.

Cela veut également dire que vos défauts ne sont des défauts que dans l’environnement où vous êtes, et dans certains cas bien précis.

Une fois que vous avez profondément compris tout cela, vous relativisez les choses ; et vous ne vous rabaissez plus à cause de tel ou tel défaut. Vous gardez alors votre estime de soi intacte. Et voici justement l’exercice qui vous permettra de comprendre profondément tout cela :

L’exercice qui vous fait relativiser vos défauts, vos qualités et garder votre estime de soi intacte

Voici l’exercice à faire :

  • tout d’abord, prenez un stylo et un bloc-notes. Puis, tracez un tableau à 2 colonnes. Dans la colonne de gauche, inscrivez vos qualités. Dans la colonne de droite, inscrivez,  pour chaque qualité, des situations dans lesquelles cette qualité est un défaut ;
  • ensuite, allez sur la page suivante de votre bloc-notes, et faites le contraire. En d’autres termes, inscrivez vos défauts dans la colonne de gauche. Dans la colonne de droite, inscrivez, pour chaque défaut, des situations dans lesquelles ce défaut est une qualité ;
  • enfin, relisez le contenu des 2 tableaux.

Cet exercice vous apprendra clairement à relativiser vos défauts et à ne plus vous rabaisser à cause d’eux. De plus, il vous apprendra également à être fier de vos qualités, mais à les relativiser  afin qu’elles ne vous rendent pas orgueilleux (se). Vous en ressortirez avec une estime de soi très forte sans toutefois avoir la grosse tête. Mais comment identifier ses qualités et défauts, vous demandez-vous ?

Voici un moyen simple d’identifier vos qualités et défauts

Suivez donc ces 2 étapes simples :

  • pour ce qui est de vos qualités, dressez une liste de louanges, d’encouragements et de messages positifs que vous avez pour habitude de recevoir de la part de votre entourage. Que disent ces messages de vous ? Quels sont les compliments que vous recevez souvent ? Listez-les ! Puis, demandez-vous de quelles qualités vous avez fait preuve pour parvenir aux résultats qui ont suscité tant de messages positifs à votre endroit ;
  • quant à vos défauts,  dressez la liste des reproches régulièrement reçus de la part des personnes de votre entourage. Mais attention, veillez, comme expliqué lors de la description du 2e exercice d’estime de soi, à recenser les faits et non les interprétations. Puis, demandez-vous quels défauts sont à la racine de la survenue desdits faits ?

En revanche, précisons quelque chose de crucial : si vos défauts vont freiner votre succès dans votre environnement habituel de vie, travaillez à les corriger !

Toutefois, le simple fait de les relativiser, comme nous venons d’apprendre à le faire, vous évitera de voir votre estime de soi descendre en flèche.

Découvrons maintenant le 4e exercice d’estime de soi !

4e exercice : soyez moins sévère avec vous-même pour aller de l’avant

Le 4e exercice d’estime de soi, c’est tout simplement d’être moins sévère avec soi-même. Mais quels sont les avantages à le faire ?

Quels sont les avantages à faire preuve de souplesse envers soi-même ?

Les avantages à être moins sévère avec vous-même

Tout d’abord, parce que vous aurez accepté l’idée d’être plus souple envers vous-même, vous n’aurez plus peur de reconnaître vos erreurs, vos défauts, vos fautes. Vous tiendrez compte des remarques objectives des autres pour progresser. Mais vous ne vous auto-flagellerez pas pour autant.

Ensuite, être moins sévère avec soi-même permet non seulement d’aller de l’avant, mais aide également à être plus heureux (se). Votre vie n’en sera donc que plus belle !

Enfin, être moins sévère avec vous-même vous permet de comprendre facilement les autres quand ils font des erreurs, et de les aider à progresser. Et parce que vous êtes ainsi, vous serez davantage perçu(e) comme quelqu’un de bienveillant(e) et d’agréable à vivre ; ce qui va développer votre magnétisme et donc vos relations interpersonnelles.

Mais comment faire cet exercice ? Comment être moins sévère avec soi-même ?

L’exercice qui vous rend moins sévère avec vous-même

Primo, si vous faites le 2e ainsi que le 3e exercice décrits plus haut ci-dessus, il vous sera facile, presque évident de faire ce 4e. Il vous sera très facile d’être moins sévère avec vous-même.

En effet, si vous vous en tenez aux faits et non aux interprétations subjectives, vous aurez du mal à vous jeter à vous-même la pierre. Vous constaterez que vous avez vraiment mal fait quelque chose. Mais vous ne vous blâmerez pas vous-même au point de perdre toute estime de vous-même.

Par ailleurs, si vous faites l’exercice qui permet de voir clairement qu’un défaut peut être une qualité et qu’une qualité peut être un défaut, vous ferez davantage preuve de souplesse envers vous-même. En d’autres termes, vous serez naturellement beaucoup moins sévère avec vous-même !

Secundo, si vous voulez être moins sévère avec vous-même, remplacez les reproches et autres critiques à votre égard par de la patience, de la largeur d’esprit et de la compréhension. Faites-le systématiquement ! Mais comment ?

En tenant le langage interne approprié, en causant avec vous-même de la façon la plus appropriée, c’est-à-dire en modifiant votre conversation interne !

Modifiez votre conversation interne

Vous voyez, chacun parle tout le temps avec lui-même, mais chacun le fait dans sa propre tête, dans son propre esprit. Je tiens tout le temps des conversations avec moi-même. Vous tenez tout le temps des conversations avec vous-même. Mais vous savez quoi ?

Chez ceux qui ne font pas grand-chose de leur vie, cette conversation interne est souvent en leur propre défaveur alors que c’est tout à fait le contraire chez les champions.

Conversez donc de façon positive avec vous-même lorsque vous ferez face à l’erreur, à l’échec, et aux critiques :

  • « Eh, tu as vu ce que tu as réussi à accomplir la dernière fois ? Ne t’en fais pas pour cet essai raté. Tu feras mieux la prochaine fois » ;
  • « Attends, si on examine bien cet échec, tu as quand même réussi à faire ceci. Dans cet échec, il y a quand même ce succès-là ! »
  • « Eh, la vie, c’est ça. On ne gagne pas à tous les coups. Je vais analyser les choses pour identifier mes erreurs, et faire mieux désormais ! »
  • « Je me souviens des nombreuses fois où les grands champions sont tombés, mais ils se sont relevés.  Je suis moi-même un grand champion. Je vais donc faire pareil ».

Vous voyez ? De la patience, de la largeur d’esprit, de la compréhension, de la douceur envers vous-même!


Changez votre langage interne, cultivez le bon, votre estime de soi sera à son zénith, et cela changera votre vie.

Découvrons à présent le 5e mais non moins important exercice d’estime de soi !

5e exercice d’estime de soi : dites stop à la comparaison

Dire stop à la comparaison, voilà le 5e exercice qui mène à l’estime de soi.

En effet, se comparer aux autres n’est pas du tout objectif comme façon de faire. Pourquoi ?

Voici pourquoi se comparer aux autres n’a rien d’objectif

Il n’est pas objectif de se comparer aux autres tout simplement parce que vous n’êtes pas du tout dans les mêmes conditions de vie ou ne faites pas face aux mêmes circonstances !

Voici un exemple pour illustrer cela : supposons que vous avez un collègue avec qui vous gagnez le même salaire et avez les mêmes avantages sociaux.

Votre collègue a réussi à s’acheter une voiture. Mais vous, vous prenez le métro ou un taxi depuis fort longtemps. De l’extérieur, les gens pourraient penser que votre collègue a mieux réussi que vous. Mais est-ce vraiment le cas ?

Pourquoi vous prenez le métro/le taxi alors que lui s’est acheté une voiture ?

Les raisons de votre choix peuvent être nombreuses et diverses :

  • vous avez des enfants et votre conjoint à charge alors que lui est célibataire ;
  • vous économisez pour investir alors que lui flambe tout et mène la belle vie ;
  • l’un de vos parents est en fin de vie, très malade, et cela vous revient cher ;
  • etc.

Vous voyez, les raisons peuvent être nombreuses et diverses !

Mais ce qui est certain, c’est que personne n’est exactement comme vous, n’a exactement les mêmes conditions de vie, et ne fait exactement face aux mêmes circonstances que vous.


Vous êtes unique. Donc, vous ne pouvez pas vous comparer à quelqu’un, et personne ne peut se comparer à vous !

Pour mieux vous en rendre compte, faites cet exercice 

En voici la description :

  • d’une part, prenez quelqu’un de votre entourage qui semble avoir mieux réussi que vous, quelqu’un que vous connaissez très bien, un ami par exemple !  Puis, prêtez attention à ce que vous savez de sa vie.


Demandez-vous par exemple quels sacrifices il a dû faire pour avoir un tel succès, quels sacrifices il continue de faire pour continuer à avoir ce succès. Demandez-vous si ces proches ne lui ont pas donné un coup de pouce là où vous avez dû vous débrouiller tout(e) seul(e). Demandez-vous s’il ne dispose pas d’un emploi de temps moins chargé que le vôtre, d’une meilleure santé, etc.

Bien sûr, comme vous le savez, ces facteurs ne pourront pas vous empêcher éternellement de connaître le succès ; car ce qui compte le plus dans votre succès, c’est vous. Ce sont vos convictions. Mais ils vous montrent à quel point il est subjectif et inutile de comparer les vies de deux personnes différentes.

5 exercices d’estime de soi très efficaces -3 (1)

La comparaison aurait été objective si les facteurs, les circonstances, les défis étaient exactement les mêmes chez deux êtres humains. Mais ce n’est pas le cas ;

  • d’autre part, prenez quelqu’un de votre entourage qui semble avoir moins réussi que vous, quelqu’un que vous connaissez également très bien, un parent de la même génération que vous par exemple ! Puis, prêtez, ici aussi, attention à ce que vous savez de sa vie.

Demandez-vous par exemple quels facteurs, quelles circonstances de sa vie l’ont désavantagé ? Demandez-vous ce que vous avez eu de plus, et dont lui n’a pas bénéficié dans son chemin vers le succès. 

Vous constaterez alors très vite qu’aucune vie humaine n’est identique à une autre. Par conséquent, aucune vie humaine ne peut être comparée à une autre.

Ce que vous avez plutôt à faire

Ce que vous avez plutôt à faire, c’est de vous concentrer sur votre vision/votre destination, vos objectifs, et les moyens de les atteindre. Concentrez-vous sur votre vie, vivez-la, et laissez les autres vivre la leur.

En outre, n’oubliez jamais que vous avez des points forts que les autres n’ont pas, et que les autres ont des points forts que vous n’avez pas. Ont-ils plus de valeur que vous alors que vous avez, vous aussi, vos points forts ? Ont-ils plus de valeur que vous alors qu’ils ont, eux aussi, des faiblesses et des limites ?

ARRÊTEZ DE COMPARER, ET VIVEZ VOTRE VIE !

La nature elle-même vous prouve qu’il ne faut pas comparer 2 vies. Lisez donc, sur Wikipédia, les biographies de 2 hommes célèbres. Vous n’en verrez aucune qui soit identique à tous points de vue à une autre.

Lisez également cet article du Figaro sur le génome humain identique mais différent pour chacun.

CESSEZ AVEC LES COMPARAISONS, ET VIVEZ VOTRE VIE !

Permettez-moi de vous le répéter :

CESSEZ AVEC LES COMPARAISONS, ET VIVEZ VOTRE VIE !

Voilà donc les 5 exercices d’estime de soi très efficaces ! 

Pour aller plus loin suivez le programme d’Estime de soi « S’Aimer et Réussir »

Avez-vous des questions, des préoccupations ou n’importe quel autre type de commentaires ?

Si oui, merci de les poser dans le champ prévu ci-dessous !

Et si cet article vous a été utile, a changé quelque chose en vous, merci de le partager à vos proches. Ils pourraient, eux aussi, en avoir besoin !

Amicalement,

Philippe Chenuaud

(Visited 407 times, 28 visits today)

Une réflexion au sujet de « 5 exercices d’estime de soi très efficaces »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.